Le ministère fédéral des Affaires étrangères s’exprime sur l’accord entre le gouvernement et l’opposition en RDC

Am Eingang Werderscher Markt Agrandir l'image (© dpa/pa)

Lors de la conférence de presse du gouvernement qui s’est tenue le 2 janvier 2017, un porte-parole du ministère fédéral des Affaires étrangères a déclaré :

« En République démocratique du Congo, des représentants du gouvernement et de l’opposition ont conclu, le 31 décembre 2016, un accord qui ouvre la voie à des élections libres et équitables.

C’est une bonne chose qu’un accord ait enfin été conclu et soit manifestement accepté par les principales forces politiques congolaises. Cela signifie que le pays a désormais une perspective et une feuille de route concrète pour une véritable transition démocratique. Nous exhortons par conséquent tous les acteurs politiques à mettre en œuvre cet accord, avec rigueur et transparence, dans son intégralité et dans le respect de la constitution congolaise. Nous appelons l’ensemble des parties à respecter les droits de l’homme, à enquêter et faire toute la lumière sur les violences commises au cours des derniers mois et semaines, et à amener leurs auteurs à rendre des comptes. Nous réclamons également la libération et la réhabilitation des militants et représentants de l’opposition qui ont été arrêtés.

Nous saluons l’action de la Conférence épiscopale nationale du Congo. Lors des négociations, elle a joué un rôle de médiation décisif dans l’accord qui vient d’être conclu. Nous accompagnons la transition aux côtés de nos partenaires européens et nous tenons prêts à soutenir un processus électoral qui sera mis en œuvre, espérons-le, d’ici la fin de l’année au plus tard. »

Le ministère fédéral des Affaires étrangères s’exprime sur l’accord entre le gouvernement et l’opposition en RDC