Champs d’action

Millennium-Entwicklungsziele der Vereinten Nationen Agrandir l'image (© UN)

L’objectif suprême de la politique étrangère allemande est le maintien et le rétablissement de la paix. Les causes de nombreux conflits résident dans des violations systématiques des droits de l’homme. Adopter une approche fondée sur les droits de l’homme contribue donc fondamentalement à la stabilité et à la sécurité. C’est pourquoi il ne saurait y avoir de champ politique dont les droits de l’homme soient absents. Bien au contraire, l’engagement en faveur des droits de l’homme doit être vu comme une mission transversale à tous les secteurs politiques. Voici quelques exemples de champs prioritaires pour la politique allemande des droits de l’homme.

Menschenrechtsrat der Vereinten Nationen, Schweiz/Genf

L’engagement de l’Allemagne au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Aux yeux de l’Allemagne, le Conseil des droits de l’homme est l’institution internationale centrale pour la protection des droits de l’homme et le développement des normes en la matière.

human rights logo

Protection des défenseurs des droits de l’homme

Dans de nombreux pays, des hommes et des femmes prennent de grands risques pour défendre les droits des individus, gérer des organisations de protection de certains droits ou groupes ou même simplement informer sur les droits de l’homme.

Lutte contre la peine de mort

L’Allemagne considère le droit à la vie comme le bien le plus précieux. C’est pourquoi depuis de nombreuses années, le gouvernement fédéral poursuit dans le monde entier, avec ses partenaires de l’Union européenne, une politique active contre la peine de mort.

Sauberes Wasser für die Städte, Indonesien/Jakarta

Le droit de l’homme à l’eau potable et à l’assainissement

Quelque 900 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 2,5 milliards sont dépourvus de toilettes. Les maladies qui en résultent font plus de victimes parmi les enfants que le paludisme, la rougeole et le VIH/Sida.