Le Livre blanc 2016

Le gouvernement fédéral se fixe de nouvelles priorités stratégiques dans sa politique de sécurité et de défense : le 13 juillet 2016, le conseil des ministres a adopté pour la première fois depuis dix ans un « Livre blanc sur la politique de sécurité et sur l’avenir de la Bundeswehr ».

Le Livre blanc 2016 fait l’analyse du nouveau contexte de sécurité en Europe et autour de l’Europe et en tire les conclusions pour la politique allemande de sécurité et de défense. L’ordre international tel qu’il a été créé après la fin de la Seconde Guerre mondiale est en mutation du fait de la multipolarité croissante et de la diffusion du pouvoir, mais aussi de l’avancée de la numérisation et des aspects porteurs de conflits de la mondialisation. Depuis l’annexion, contraire au droit international, de la Crimée par la Russie et le conflit en Ukraine et dans son voisinage, l’ordre de sécurité européen fondé sur un ensemble de règles est remis en cause. Le projet européen est de plus en plus sous pression.

Bundeswehr in Mali Agrandir l'image (© picture alliance / dpa)

Sur cette toile de fond, la politique de sécurité allemande doit faire face à de nombreux défis qui vont de la résurgence de la politique de puissance classique, des menaces hybrides accrues et de la fragilité étatique largement répandue dans le voisinage immédiat de l’Europe au terrorisme transnational, aux enjeux du cyberespace et de l’espace d’information ou à la menace grandissante qui pèse sur les grandes voies de communication et d’approvisionnement. L’environnement sécuritaire de l’Allemagne est devenu globalement plus compliqué, plus volatile, plus dynamique et plus difficilement prévisible.

Pour la première fois, le Livre blanc entreprend par ailleurs de situer objectivement l’Allemagne dans le contexte européen et international, cette position illustrant la responsabilité croissante de notre pays et notre attachement à une action multinationale au même titre que les dépendances et vulnérabilités d’un pays étroitement connecté à l’échelle mondiale. C’est sur cette base qu’il désigne les intérêts allemands en matière de sécurité.

Ceux-ci consistent à

  • protéger les citoyennes et citoyens allemands ainsi que la souveraineté et l’intégrité territoriale de notre pays ;
  • protéger l’intégrité territoriale, la souveraineté ainsi que les citoyennes et citoyens de nos alliés ;
  • préserver l’ordre international fondé sur un ensemble de règles dans le cadre du droit international ;
  • assurer le bien-être de nos citoyennes et citoyens grâce à une économie prospère et à des échanges commerciaux libres et sans entraves ;
  • promouvoir une gestion responsable des ressources et des biens limités dans le monde ;
  • approfondir l’intégration européenne et consolider le partenariat transatlantique.

De Maiziere in Afghanistan Agrandir l'image (© picture alliance / dpa)

De cette analyse découle, dans un chapitre vaste portant sur les champs d’action nationaux, la nécessité de financer durablement les secteurs chargés de la politique étrangère et de sécurité, de la défense et du développement. 

Le Livre blanc souligne un engagement fort pour l’ancrage multilatéral de notre politique de sécurité dans les Nations Unies, l’Union européenne, l’OTAN et l’OSCE. La volonté de contribuer à forger la mondialisation qui y est associée est concrétisée par des idées d’actions opérationnelles. Dans le contexte européen notamment, Berlin annonce « vouloir poursuivre systématiquement dans la voie d’une Union européenne de sécurité et de défense ». La modification des priorités au sein de l’OTAN dans le domaine de la sécurité collective se traduit par l’engagement de l’Allemagne en faveur de la solidarité de l’Alliance en tant qu’« élément inhérent à la raison d’État ». Parallèlement, le gouvernement fédéral reste fidèle à une double approche comprenant également l’attachement au dialogue et à la sécurité coopérative.

Comme en 2006, le nouveau Livre blanc se compose de deux parties : à la première partie consacrée à la politique de sécurité succède une deuxième partie qui traite des conséquences pour la Bundeswehr. Un processus d’environ un an et demi, auquel l’opinion publique allemande a été associée de diverses façons, a précédé la publication du Livre blanc 2016. Plus de 1 800 personnes ont ainsi discuté lors de différents ateliers organisés en Allemagne et à l’étranger des aspects les plus divers de la politique allemande de sécurité, et les citoyennes et citoyens ont notamment eu la possibilité de participer au débat via une plateforme Internet.




Livre blanc

Logo des Weißbuchs

Livre blanc 2016

Le Livre blanc est une contribution du gouvernement fédéral au débat allemand sur la politique de sécurité. Il vise à aiguiser ce débat et à le stimuler globalement. En outre, il présente à nos partenaires et alliés internationaux la façon dont l’Allemagne perçoit son rôle futur dans la politique de sécurité mondiale.

Le Livre blanc 2016 est le premier document fondamental de l’Allemagne sur la politique de sécurité résultant d’un processus participatif inclusif, ce qui a permis à des experts nationaux et internationaux ainsi qu’à des citoyennes et citoyens intéressés d’apporter leurs différentes contributions au débat sur l’avenir de la politique de sécurité allemande.