En Allemagne, la transition énergétique progresse

Energiewende in Deutschland Agrandir l'image (© dpa/picture-alliance) Conclusions du premier rapport de suivi du gouvernement fédéral sur « L’énergie de l’avenir » :

Les choix fixés pour la transition énergétique sont les bons.

Dans le cadre du processus de suivi « Énergie pour l’Allemagne », le gouvernement fédéral dresse une fois par an le bilan des progrès réalisés en matière de transition énergétique.

Si la transition énergétique constitue un grand défi, elle n’en offre pas moins des opportunités immenses. Dans de nombreux secteurs, elle avance en terrain inconnu. Aussi est-il important d’observer l’évolution de la situation régulièrement et de manière approfondie. Tel est l’objectif du processus de suivi institué par le gouvernement fédéral. Le rapport annuel élaboré conjointement par le ministère fédéral de l’Économie et le ministère fédéral de l’Environnement présente les progrès réalisés pour atteindre les objectifs fixés et le degré de mise en œuvre des mesures politiques engagées.

Un rapport d’évaluation détaillé sera élaboré tous les trois ans, le premier étant prévu pour 2014. Ce rapport s’appuiera sur les données du rapport de suivi collectées sur plusieurs années et se prêtera à des analyses plus approfondies. Le processus de suivi bénéficie d’un accompagnement scientifique. Une commission indépendante composée de quatre spécialistes de l’énergie réputés apporte ses conseils aux dits ministères.

Bilan de la transition énergétique

Dans le cadre du concept énergétique et de la transition énergétique, le gouvernement fédéral s’est fixé une série d’objectifs ambitieux. Le premier rapport montre pour l’année 2011 que la transition énergétique est en bonne voie dans tous les secteurs d’importance majeure :

          La consommation d’énergie est en baisse. Elle a enregistré une forte baisse en 2011 (‑ 4,9 pour cent) en dépit de la hausse très nette de l’activité économique. En 2011, la consommation brute d’électricité était inférieure de 1,5 pour cent à celle de l’année précédente et de 2,1 pour cent à celle de 2008. Ces deux phénomènes ont été cependant favorisés par des températures relativement douces.

          Dans son ensemble, le secteur des énergies renouvelables se développe conformément aux objectifs fixés. La part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale a augmenté en 2011 et atteint plus de 12 pour cent. Dans le secteur de l’électricité, le développement des énergies renouvelables a dépassé l’objectif minimal fixé. Pour la première fois en 2011, les énergies renouvelables représentaient plus de 20 pour cent de la consommation brute d’électricité et, au premier semestre 2012, elles approchaient les 25 pour cent.

          La réduction des émissions de gaz à effet de serre se trouve exactement dans les limites des objectifs de l’Allemagne en matière de protection du climat. Jusqu’en 2011, l’Allemagne avait déjà réussi à réduire le total ses émissions de gaz à effet de serre de 26,4 pour cent par rapport à 1990.

          L’approvisionnement en électricité est assuré de manière fiable en dépit de l’arrêt de huit centrales nucléaires. Dans le sud de l’Allemagne, la situation des réseaux reste néanmoins tendue. C’est la raison pour laquelle le récent amendement apporté à la loi relative à la sauvegarde de l’approvisionnement en énergie (EnWG) a fixé de nouvelles dispositions concernant la sauvegarde des capacités de réserve des centrales. Les bases d’une accélération du développement des réseaux électriques ont été jetées.

Mesures de mise en œuvre de la transition énergétique

Même si nous faisons des progrès satisfaisants, le chemin sera encore long. Nous devrons continuer à déployer de grands efforts pour réaliser les objectifs ambitieux de notre politique énergétique et climatique : il faut exploiter mieux encore les potentiels d’efficacité si nous voulons continuer de réduire la consommation d’énergie dans tous les secteurs. Il faut poursuivre le développement des énergies renouvelables tout en transformant le parc de centrales afin que la sécurité d’approvisionnement reste garantie. Enfin, il faut accélérer le rythme du développement des réseaux.

Un total de quelque 160 mesures ont été lancées depuis l’adoption du concept énergétique. Nombre d’entre elles ont déjà pu être mises en œuvre rapidement.On mentionnera les exemples suivants :

          Les bases ont été jetées en vue d’une planification des réseaux coordonnée et d’une accélération des procédures de planification et d’autorisation ;

          des mesures ont été prises pour augmenter la sécurité d’investissement concernant les parcs éoliens offshore et pour améliorer la coordination avec le développement des réseaux ;

          Les possibilités d’intégration des énergies renouvelables dans le marché et le système ont été améliorées et les tarifs de rémunération de l’électricité photovoltaïque ont été baissés ;

          les fonds accordés pour la rénovation des bâtiments ont été augmentés et

          les modalités d’encouragement de la cogénération efficace ont été rendues plus attrayantes.

Le gouvernement fédéral a instauré pour le pilotage et la coordination de la transition énergétique des structures et des processus de travail performants qui garantissent une large participation des acteurs concernés. Il faut citer pour l’essentiel la création d’un groupe de pilotage au niveau des secrétaires d’État, la convocation, par la Chancelière fédérale, de conférences semestrielles sur l’énergie avec les ministres-présidents des Länder, l’organisation de consultations régulières avec les Länder et l’instauration d’un dialogue avec les différents acteurs de la société au sein de la plateforme des réseaux, du forum sur les centrales et de la Plateforme des énergies renouvelables.

En Allemagne, la transition énergétique progresse

Energiewende jetzt!