Protection des défenseurs des droits de l’homme

human rights logo Agrandir l'image (© Humanrightslogo.net)

Les fers de lance du travail des droits de l’homme

 

Dans de nombreux pays, des hommes et des femmes prennent de grands risques pour défendre les droits des individus, gérer des organisations de protection de certains droits ou groupes ou même simplement informer sur les droits de l’homme. Médecins, journalistes, avocats, juges, scientifiques, syndicalistes ou membres d’organisations de défense des droits de l’homme, la liste est longue et variée. Les arguments qu’ils font fréquemment valoir dans le débat politique sont fondés sur les droits de l’homme là où d’autres raisonnent uniquement en fonction de leurs intérêts ou d’une recherche de pouvoir. Sans eux, le travail de soutien aux droits de l’homme saurait difficilement par où commencer étant donné que tout développement des droits de l’homme repose en premier lieu sur la population du pays elle-même.

 

Soutien financier et diplomatique

 

Le gouvernement fédéral soutient ces hommes et ces femmes courageux. Il entre en contact avec eux, les protège par voie diplomatique et les soutient également financièrement lorsque c’est approprié. De plus, il observe avec une attention minutieuse et continue la situation des défenseurs des droits de l’homme, avec l’aide notamment des ONG spécialisées, et s’engage pour une amélioration constante de ce dispositif de suivi. Il travaille à cet effet en étroite coopération avec d’autres pays de l’Union européenne qui se sont fixé des critères propres, dans leurs directives concernant les défenseurs des droits de l’homme, afin d’obtenir pour eux des améliorations substantielles à long terme.

 

Déclaration de l’ONU et définition

 

Une déclaration sur la situation des défenseurs des droits de l’homme a été adoptée à l’ONU le 9 décembre 1998. Elle qualifie de défenseur des droits de l’homme, par principe, toute personne qui s’engage pacifiquement pour la promotion et la protection des droits de l’homme. En 2000, la création par la Commission des droits de l’homme de l’époque du mandat de représentant spécial – devenu aujourd’hui rapporteur spécial – sur la situation des défenseurs des droits de l’homme a représenté une avancée essentielle.

 

Rendre visible pour protéger

  L’Allemagne soutient régulièrement des projets créés par des défenseurs des droits de l’homme ou organisés pour eux. Les projets soutenant des réseaux internationaux, la formation d’avocats au Soudan ou l’accompagnement de militants en Colombie en sont quelques exemples. Le gouvernement fédéral entreprend en outre des démarches en faveur des défenseurs des droits de l’homme ; la chancelière fédérale, le ministre fédéral des Affaires étrangères et de nombreux autres représentants de haut rang rencontrent aussi bien des militants renommés que des écrivains, des avocats ou des médecins méritants et jusque-là inconnus, pour lesquels la reconnaissance et l’attention des médias constituent l’un des nombreux moyens employés pour améliorer leur protection. Partie intégrante du plan d’action du gouvernement fédéral pour les droits de l’homme, cette question figure toujours en bonne place du programme de la politique étrangère allemande.

(Copyright: Auswärtiges Amt)