Texttafel 1: Mon Allemagne
Texttafel 2: Vildane Uludağ, assistante funéraire
O-Ton 1 Vildane Uludağ, assistante funéraire
Je m’appelle Vildane Uludağ.
Je vis à Hambourg, je suis propriétaire d’une entreprise de pompes funèbres.
Nous faisons surtout les transferts, mais nous organisons aussi des funérailles ici, selon le rite musulman.
O-Ton 2 Vildane Uludağ, assistante funéraire
L'idée vient de mon père. Il a longtemps travaillé dans différents hôpitaux de Hambourg. Il voyait la détresse des travailleurs immigrés confrontés au décès d’un de leurs proches. Pour les soutenir, nous avons créé cette entreprise de pompes funèbres. Ce fut facile d’un point de vue administratif. L’Islam était alors plus accepté qu’aujourd’hui.
O-Ton 3 Vildane Uludağ, assistante funéraire
J’étais enfant lorsque je suis arrivée en Allemagne. Au début bien sûr, c’était difficile. Nous ne connaissions personne. Ce n’était pas facile, dans un pays étranger, sans parler la langue.
O-Ton 4 Vildane Uludağ, assistante funéraire
J’aime vivre ici, en fait j’ai toujours vécu ici. Parfois, je me demande ce que serait ma vie en Turquie aujourd'hui, si je pourrais vivre là-bas. Mais je pense que je suis trop enracinée ici. D’autant qu’à présent, j’ai moi-même des enfants qui vivent ici.
O-Ton 5 Vildane Uludağ, assistante funéraire
Autrefois, je parlais turc avec mes enfants, aujourd’hui je parle surtout en allemand, c’est plus facile pour m’exprimer.
O-Ton 6 Vildane Uludağ, assistante funéraire
Je suis typiquement allemande par ma ponctualité. Je suis très ponctuelle, appliquée et correcte.
O-Ton 7 Vildane Uludağ, assistante funéraire
J’ai pris la nationalité allemande il y a 20 ans. C’était un acte symbolique pour souligner mon appartenance à l'Allemagne. Avec toute la famille, ma mère, mon père, mes enfants, tous ensemble, nous devenus citoyens allemands en 1993.
O-Ton 8 Vildane Uludağ, assistante funéraire
Le pays, c’est là où est la famille. Aujourd’hui, mes proches sont ici en Allemagne, mon pays est ici. La Turquie est ma deuxième patrie. Mais au fond de mon coeur, la Turquie reste mon pays. C’est très important.